Athlétisme – Marathon de D’Abu Dhabi : les kenyans dominateurs de l’épreuve

© Photo d’illustration/le Kenyan, Titus Ekiru a remporté le marathon d’Abu Dhabi en en 2:06:13 en devançant son compatriote Kipyego arrivé troisième à l’issue de la course

Les athlètes kényans, Judith Jeptum Korir chez les femmes et Titus Ekiru chez les hommes ont dominé le marathon ADNOC d’Abu Dhabi, en s’imposant vendredi à la course sur route du World Athletics Elite Label.

L’athlète Titus Ekiru a terminé en première position chez les hommes à l’issue de la course en 2:06:13. Chez les dames, sa compatriote Judith Jeptum Kori arrivée a terminé aussi en première position en 2:22:30.

Korir, ancienne gagnante à Belgrade, Venise et Izmir, faisait partie d’un peloton de cinq femmes pendant les premières étapes, passant le 10ème kilomètre en 33:24. A la mi-parcours, en 1:10:27, seules trois femmes – Korir, Wude Yimer, médaillée de bronze aux championnats du monde de 10 000 m en 2009, et Eunice Chumba, septième aux Jeux olympiques – étaient encore en tête.

Peu après, Korir a commencé à se détacher de Yimer et Chumba. Elle a atteint le 30ème kilomètre en 1:40:04, avec près de deux minutes d’avance sur ses plus proches poursuivants et toujours en bonne voie pour battre le record du parcours de 2:21:11, et au 40ème kilomètre, son avance était passée à près de quatre minutes.

Les conditions ont finalement commencé à peser sur Korir dans les dernières étapes, son rythme baissant, mais à ce moment-là, elle avait une marge confortable et tous les autres coureurs ressentaient également les effets de la chaleur. Korir a franchi la ligne en 2:22:30, battant son record personnel de plus de quatre minutes. La jeune femme de 24 ans, qui a établi plus tôt cette année un record pour un semi-marathon en 1:06:24, a maintenant remporté quatre marathons en six courses.

Chumba a tenu bon pour la deuxième place en 2:26:01 tandis que l’Ougandaise Immaculate Chemutai a réussi à prendre la troisième place en 2:28:30.

Ekiru, qui participait pour la première fois depuis son record du monde de 2:02:57 à Milan en mai, s’est élancé avec confiance dans l’espoir de battre le record du parcours de 2:04:40. Une fois que le dernier des meneurs d’allure a abandonné au 15ème km, atteint en 44:21, Titus Ekiru a augmenté le rythme et a atteint la moitié du parcours en 1:01:46 avec seulement le champion en titre Reuben Kipyego à ses côtés.

Le duo kenyan a couru ensemble pendant quelques kilomètres de plus avant qu’Ekiru ne commence à prendre de l’avance, et au 30ème kilomètre, l’avance d’Ekiru était d’environ 100 mètres. Bien que le rythme d’Ekiru ait baissé dans les dernières étapes, comme la gagnante féminine Korir, son avance était insurmontable et elle a gagné avec plus d’une minute et demie, franchissant la ligne en 2:06:13. L’homme de 29 ans a maintenant remporté sept des huit marathons qu’il a terminés.

Le Tanzanien Alphonce Felix Simbu, médaillé de bronze aux championnats du monde 2017, a dépassé Kipyego à environ quatre kilomètres de l’arrivée et a pris la deuxième place en 2:07:50. Kipyego a tenu bon pour la troisième place en 2:08:25, terminant 21 secondes devant le double champion du monde Abel Kirui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *